2019
Archives
2018
30
Films par
journée
Jeu
17
Ven
18
Sam
19
Dim
20
Lun
21
Mar
22
Mer
23
Jeu
24
Ven
25
Sam
26
Dim
27
Édition

Pierre-Luc Brillant

Acteur

 

Dès l’âge de 12 ans, Pierre-Luc Brillant se retrouve au grand écran dans le Conte pour tous « Tirelire, combines et cie ». Après avoir cumulé quelques rôles à la télévision et au cinéma, il entreprend, à 17 ans, des études en guitare classique au Conservatoire de musique de Montréal, pour ensuite compléter un baccalauréat en philosophie à l’Université du Québec à Montréal.

 

Au cinéma, il a également été des distributions de plusieurs films à succès dont « Borderline » (Lyne Charlebois), « Tout est parfait » (Yves-Christian Fournier), « Je me souviens » (André Forcier), « La run » (Leonardo Fuica) et « Le démantèlement » (Sébastien Pilote). En 2006, il obtient une nomination au Gala des prix Jutra pour son rôle de Raymond Beaulieu dans le film « C.R.A.Z.Y. » (Jean-Marc Vallée). Cette année, il a joué aux côtés d’Isabelle Blais dans « Le Nid », une œuvre réalisée par David Paradis. Parallèlement à son rôle dans le film, il en a également signé la musique. Il est également de la distribution du nouveau film de Sébastien pilote, « La disparition des lucioles ».

 

À la télévision, nous avons pu l’apercevoir dans « Nos étés », « C.A. », « La Galère » et dernièrement dans la populaire série « Mensonges ». Il a incarné le docteur Olivier-Luc Laveaux dans le téléroman « Au secours de Béatrice » sur les ondes de TVA. Prochainement, nous le verrons dans un épisode de la nouvelle série « Les Invisibles », adaptation québécoise de la version française, « Appelez mon agent ».


Pierre-Luc Brillant sera présent à la soirée d'ouverture le 17 janvier à 19 h, au Centre des arts de Baie-Comeau, ainsi qu'aux représentations du film « La disparition des lucioles » le vendredi 18 janvier à 14 h et le samedi 19 janvier à 10 h.  De plus il participera à la causerie sur le film le vendredi 18 janvier à 18 h, au café l'Arseno NousTV.

 

Charlotte Aubin

Actrice

 

Révélée en 2006, à 14 ans, grâce à sa prestation dans l’adaptation québécoise du film « Roméo et Juliette »Charlotte Aubin a, depuis, emprunté un chemin des plus personnalisés et réfléchis.

 

Après avoir été connue du public télévisuel québécois avec un rôle récurrent dans la série « Providence »elle s’est lancée dans une formation de quatre ans à l’École nationale de théâtre afin de perfectionner sa culture et son jeu d’actrice, interrompant ainsi sa carrière pour un court moment. C’est lors de cette formation qu’elle a renforcé son intérêt et son amour pour l’écriture, la poésie, le théâtre et le cinéma.

 

Dès sa sortie, en 2015, Charlotte a décroché un premier rôle, celui de Cassandra Boyd, dans la nouvelle série « Blue Moon »réalisée par Yves-Christian Fournier. De plus, cette même année, elle a obtenu un second premier rôle important dans le dernier film des cinéastes Mathieu Denis et Simon Lavoie, « Ceux qui font les révolutions à moitié n’ont fait que se creuser un tombeau »meilleur film canadien au Festival international du film de Toronto en 2016, puis nommé à la Berlinale dans la sélection Génération en 2017.

 

En 2016, on a pu redécouvrir Charlotte à la télévision, grâce au personnage de Jade, dans la série à succès « L’échappée » à TVA, ainsi qu’au cinéma dans la comédie « », adaptée de la pièce de théâtre « Neuf variations sur le vide ».

 

En 2017, elle joue de nouveaux personnages dansla comédie « Ça sent la coupe »réalisée par Patrice Sauvé, et le film « Isla Blanca »de Jeanne Leblancen plus de quelques courts-métrages. Charlotte fait également partie de la distribution de « Fugueuse », série réalisée par Éric Tessier.

En 2018, nous avons la chance de voir Charlotte dans la pièce « Déterrer les os » au Théâtre d’Aujourd’hui.

 

Charlotte Aubin sera présente aux représentations du film « Isla Blanca » le samedi 19 janvier à 13 h 20 et le dimanche 20 janvier à 9 h 55.  Elle participera aussi à la causerie sur le film le dimanche 20 janvier à 14 h, au café L'Arseno NousTV.

 

Nicolas-Alexandre Tremblay

Co-réalisateur

 

Diplômé à la maîtrise en relations internationales et en réalisation documentaire à l’INIS, Nicolas-Alexandre fait d’abord ses premières armes cinématographiques comme technicien de plateau, puis comme réalisateur/monteur. Depuis son arrivée à Montréal en 2012, il accumule les expériences comme réalisateur, caméraman et monteur de contenu télévisuel, corporatif et interactif. En parallèle, il écrit et réalise des courts, et un long métrage documentaire qui seront sélectionnés dans plusieurs festivals ici et à l’international. « Citoyens de nulle part », son premier moyen métrage a notamment été nominé pour le prix Amnistie internationale. « Les Coasters », son dernier film est lauréat de la bourse du Talent Lab-2016 du Doc Circuits Montréal (RIDM). Globetrotter depuis son plus jeune âge, il a été impliqué dans de nombreux projets humanitaires et artistiques dans les Amériques et dans les Caraïbes.

 

Nicolas-Alexandre Tremblay sera présent à la représentation du film « Les Coasters » le samedi 19 janvier à 12 h.  Il participera aussi à la causerie sur le film le samedi 19 janvier à 16 h, au café L'Arseno NousTV.

 

Stéphane Trottier

Co-réalisateur

 

Après avoir complété un DEC en Media Arts au CÉGEP de John Abbott, Stéphane Trottier choisira de poursuivre un parcours en réalisation à l’École de Cinéma et Télévision de Québec. Fort de son expérience à travailler sur différents plateaux de télévision et de publicité, il cofondera la boîte de productions vidéo PROD24 ainsi que les studios à écrans verts LBV Studio. Au cours des années, Stéphane réalisera au travers de PROD24 des dizaines de films d’entreprise, de publicités et vidéos web en tout genre en plus de continuer à travailler à la pige sur divers plateaux de cinéma et de télévision.


En 2018 il co-réalise son premier long-métrage documentaire « Les Coasters » diffusé sur les ondes de TV5/Unis TV.

 

Stéphane Trottier sera présent à la représentation du film « Les Coasters » le samedi 19 janvier à 12 h.  Il participera aussi à la causerie sur le film le samedi 19 janvier à 16 h, au café L'Arseno NousTV.

 

Renée Beaulieu

Réalisatrice

 

Renée Beaulieu est Ph. D, docteur en études cinématographiques, diplômée en scénarisation de l’INIS (l’institut national de l’image et du son) et pharmacienne diplômée. Elle a scénarisé, réalisé et produit plusieurs courts métrages, écrit aussi pour la télévision, le théâtre et publié des nouvelles et de la poésie. Elle enseigne la scénarisation et la production cinématographique à l'Université de Montréal, elle est aussi attachée à l’INIS comme tutrice au programme d’écriture de long métrage et oeuvre comme conseillère à la scénarisation. En 2007, elle scénarise « Le Ring », en 2015 scénarise, réalise, monte et produit « Le Garagiste », les deux films ont été sélectionnés dans de nombreux festivals internationaux et gagné plusieurs prix. En 2018, elle présente « Les salopes ou le sucre naturel de la peau », sélectionné au prestigieux Toronto International Film Festival et dans de nombreux autres festivals (Montréal, Baie-Comeau, Moncton, Sudbury, Whistler, Whitehorse, Amsterdam, Mumbai, Reykjavik, New-York).

 

Renée Beaulieu sera présente aux représentations du film « Les salopes ou le sucre naturel de la peau » le vendredi 25 janvier à 14 h 25 et le samedi 26 janvier à 16 h 55. Elle participera aussi à la causerie sur le film le vendredi 25 janvier à 18 h, au café l'Arseno NousTV.

 

©Godefroy Mosry

Jean-Simon Leduc

Acteur

 

Diplômé de l’Option-Théâtre du Collège Lionel-Groulx en 2012, c’est le cinéma qui donnera la chance à Jean-Simon d’explorer plus en profondeur son métier lorsque le réalisateur Rodrigue Jean lui offre de défendre le rôle de Bruno dans le film « L’amour au temps de la guerre civile » (Transmar film). Il obtiendra d’ailleurs une nomination au Gala du cinéma québécois dans la catégorie « Meilleur acteur de soutien » en 2016. Par la suite, il décroche le rôle de Cédric dans la dernière saison de « 30 vies », diffusée à Radio-Canada. À la télévision, on a également pu le voir dans « Trauma », « Destinées » et dans « Plan B ». Au théâtre, il a joué sous la direction de Simon Boudreault dans « La Famille Pépin » (Maison Théâtre) et Claude Poissant dans « Marie Tudor » (Théâtre Denise-Pelletier). Le réalisateur Karl Lemieux le choisit comme premier rôle dans son long métrage « Maudite Poutine », produit par Métafilms. Il a aussi été dirigé par Léa Pool dans le film « Et au pire on se mariera », par Philipe Lesage dans « Genèse » et Sophie Dupuis l’a choisi pour défendre son JP dans « Chien de garde », rôle pour lequel il a été en nomination dans la catégorie «Meilleure interprétation masculine, premier rôle» au Gala Québec cinéma en 2018. En parallèle, il n’hésite pas à s’engager dans divers courts métrages dont sa dernière réalisation, « Traité de docilité » a d’ailleurs été choisie par la Sélection SODEC Clermont-Ferrand Short film festival. Au printemps 2019, nous pourrons le voir sur les planches du théâtre d’aujourd’hui et de La Place des arts dans « Chansons pour filles et garçons perdus », mise en scène par Loui Mauffette. Jean-Simon s’investit aussi comme musicien avec le groupe Cartel Pigeon, à titre de chanteur et accordéoniste. 

 

Jean-Simon Leduc sera présent à la représentation du film « Chien de garde » le samedi 26 janvier à 16 h 40 et il participera à la causerie sur le film à 18 h 30, au café L'Arseno NousTV.

 

Simon Plouffe

Réalisateur


Originaire de Rouyn-Noranda, Simon Plouffe vit et travaille à Montréal. Ses expériences de travail comme preneur de son l'amènent à explorer des univers sonores tant au niveau de la création que de la conception. Il réalise son premier documentaire « L’or des autres », donnant la parole aux citoyens de Malartic, en Abitibi, qui sont confrontés à l’implantation d’une mine d'or à ciel ouvert au cœur de leur ville. Son deuxième long métrage documentaire « Ceux qui viendront, l'entendront » a reçu le Prix du Jury à la 56e édition du Festival de Ann Arbor ainsi que le prix du meilleur documentaire au festival autochtone Ficwallmapu au Chili en 2018.

Simon Plouffe sera présent à la représentation du film « Ceux qui viendront, l'entendront » le dimanche 27 janvier à 10 h 10.  De plus, il participera à la causerie sur le film « Ceux qui viendront, l'entendront » le dimanche 27 janvier à 12 h, au café L'Arseno NousTV.